Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Histoire de M'sila

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    M'sila for ever Index du Forum -> Accueil -> Patrimoine de la région
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
safya


Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2010
Messages: 1
Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Dim 25 Avr - 12:02 (2010)    Sujet du message: Histoire de M'sila Répondre en citant

Merci de m'accueillir sur votre forum qui donne des informations précieuses sur la ville de M'sila; je m'intéresse à tout ce qui peut toucher à la protection du patrimoine, particulièrement dans le Hodna, dont je suis originaire. Je voulais vous signaler le lien de mon blog dans lequel vous pourrez trouver l'histoire de M'sila par l'historien arabe (11ème siècle) el Bekri (article daté dans le blog du 18/09/07) : http://souadbousaada-sabnet.blogspot.com/search?updated-max=2008-01-26T15:5…

De Calâ-t-Abi Taouîl ( calaat ibnou hammad) on se rend à EL-MECÎLA, grande ville située sur une rivière
appelée le SEHER. Elle eut pour fondateur Abou ’l-Cacem Ismaîl, fils d’Obeid Allah [le Fatemide], qui en posa les fondements l’an 313 (925-926 de J.-C.). Ali ibn Hamdoun, mieux connu sous le nom d’Ibn el-Andeloci , fut la personne chargée de faire construire cette ville. Simak ibn Messaoud ibn Mansour, l’aïeul d’Ali ibn Hamdoun, appartenait à la famille de Djodam [ancêtre d’une grande tribu yéménite].


Nommé par Ismaîl au gouvernement d’El-Mecîla, Ali ibn Hamdoun y passa le reste de sa vie; il fut tué pendant les troubles suscités par Abou Yezîd.
Son fils Djâfer, qui n’avait pas quitté la ville, obtint le commandement du Zab entier; puis en l’an 360 (970-971) il s’en éloigna, ainsi que nous le raconterons ailleurs. 
El-Mecîla, ville située dans une plaine, est entourée de deux murailles, entre lesquelles se trouve un canal d’eau vive qui fait le tour de la place. Par le moyen de vannes on peut tirer de ce canal assez d’eau pour l’arrosement des terres. Dans la ville on voit plusieurs bazars et bains, et, à l’extérieur, un grand nombre de jardins. On y récolte du coton dont la qualité est excellente. Tout est à bas prix dans El-Mecîla; la viande surtout est très abondante. On y rencontre des scorpions dont la piqûre est mortelle.

A peu de distance s’élève une montagne  habitée par des Adjiça, des Hoouara et des Beni Berzal, peuplades qui possédaient jadis le territoire de la ville.

Au sud d’El-Mecîla est un endroit nommé EL-KIBAB, « les coupoles” (on y remarque des voûtes antiques auprès desquelles sont les restes d’une ville ancienne romaine nommée BECHLÎGA).
Ces ruines sont traversées par deux rigoles d’eau douce dont les conduits sont de construction ancienne. On les appelle [en langue berbère] TARGA ’N-OUDI; ce qui veut dire “rigole de beurre fondu.”

Ahmed ibn Mohammed el-Meroudi parle [dans son poème] de l’arrivée d’Ismaîl [El-Mansour] à El-Mecîla, ville que les Fatemides nomment EL-MOHAMMEDIYA; voici en quels
termes il s’exprime:
Ensuite il vint à El-Mohammediya, ville bien- aimée, que la piété avait fondée;
Il arriva vers l’heure de midi, et par son aspect il y répandit une vive lumière.
Il campa avec son armée à El-Mecîla, dans un ordre aussi beau que parfait.
Aux alentours se voyaient les indices d’une glorieuse victoire,
Faveur insigne du Dieu tout-puissant.

Le SEHER, rivière auprès de laquelle El-Mecîla est située, a ses sources dans l’intérieur de GHADÎR OUARROU, grande et ancienne ville, entourée de montagnes. El-Ghadîr “l’étang” renferme une source dont l’eau est douce et assez abondante pour faire tourner plusieurs moulins.  

On y remarque encore une autre source, et plus bas une troisième, qui coule avec bruit et qui porte le nom d’Aïn Makhled. Les eaux de ces sources se réunissent dans la ville et forment le Seher. El-Ghadîr possède un djamê et plusieurs bazars bien fournis. Toute les espèces de fruits s’y trouvent en abondance et se vendent à bas prix, ainsi que le blé et la viande. Pour un dirham (dix sous) on achète un kintar (quintal) de raisins. Les habitants de cette [région] appartiennent à la tribu des Hoouara et forment une population de soixante mille âmes. 
 
(...) On passe du château de Mouzya à EL-MECÎLA, ville dont nous avons déjà fait mention; puis on arrive à ADENA  ville abandonnée, qui fut mise en ruines, l’an 324 (935-936 de J.-C.), par Ali ibn Hamdoun, surnommé Ibn el-Andeloci (fatémide qui construisit M'sila). Cela eut lieu à l’époque où Meicera le feta revint de son expédition en Maghreb 

_________________
protection du patrimoine, écolo
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 25 Avr - 12:02 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
samir001


Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2010
Messages: 4

MessagePosté le: Mar 13 Juil - 19:13 (2010)    Sujet du message: Histoire de M'sila Répondre en citant

merci pour ces informations  précieuses Okay
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:11 (2018)    Sujet du message: Histoire de M'sila

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    M'sila for ever Index du Forum -> Accueil -> Patrimoine de la région Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky